Le premier téléphérique d’Île-de-France franchit une nouvelle étape

Premier téléphérique urbain d’Île-de-France, le Câble A – Téléval a franchit une étape décisive avec le vote du schéma de principe et du financement de l’avant-projet le 11 juillet dernier par Île-de-France Mobilités. Cette décision ouvre la dernière séquence d’études avant le lancement des travaux de ce projet essentiel pour la desserte du sud du Val-de-Marne. L’enquête publique qui se déroulera fin 2018-début 2019 permettra à l’ensemble des acteurs de s’informer et de donner leur avis sur le projet dans sa version la plus aboutie.

Un mode de transport innovant, pour répondre à des besoins particuliers

Dans le cadre de son ambitieux projet de développement du réseau de transport, Île-de-France Mobilités développe de nouvelles solutions de mobilité pour répondre aux besoins spécifiques des territoires et permettre aux franciliens de se déplacer plus facilement. Le téléphérique urbain est un mode de transport attractif et innovant qui permet de franchir les coupures urbaines pour desservir des secteurs enclavés et difficile d’accès. Il peut ainsi franchir de façon efficace et à moindre coût les voies ferrées, route, lignes à haute tension, ainsi que les fleuves et les reliefs importants. Le transport par câble est ainsi parfaitement complémentaire avec les modes de transports « traditionnels » Métro, Tram et Bus.

Le Câble, un mode de transport innovant

 

Le Câble A : un projet essentiel pour la desserte du sud du Val-de-Marne

Le Câble A – Téléval reliera les communes de Créteil, Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges. Il comportera 5 stations pour un parcours de 4,5km en franchissant les lignes ferroviaires TGV et de fret ferroviaire, la route nationale 406 et une ligne à haute tension. L’objectif du projet est de répondre aux besoins croissants en déplacements de la population et de désenclaver les quartiers de Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges en les reliant à la ligne 8 du métro et au réseau de bus.

 

Les stations Bois Matar et Emile zola

 

Cette nouvelle ligne de transport proposera un temps de parcours de moins de 20 min entre les stations de Bois Matar et Pointe du Lac. Ce mode de transport, fiable et rapide, permet un gain de temps significatif pour les utilisateurs et la réduction du trafic routier sur les routes du secteur. La concertation et les études préliminaires ont permis de faire le choix du meilleur tracé, tout en limitant le plus possible l’impact du projet sur le paysage, les riverains et le milieu naturel. Ce tracé permet également des correspondances facilitées avec le métro et le réseau de bus.

L’approbation par Île-de-France Mobilités du Schéma de Principe, du dossier d’enquête publique, et de la convention de financement des études d’avant-projet permet au projet d’entrer dans la phase concrète et charnière de l’enquête publique menée à partir de fin 2018 ou début 2019. Le coût de ce projet inédit dans la région est estimé à 132 millions d’euros financés par Île-de-France Mobilités, le Conseil Départemental du Val-de-Marne, et la Région Île-de-France.

 

Le projet en bref

le Câble A – Téléval, desservira 4 villes (Villeneuve-Saint-Georges, Valenton, Limeil-Brévannes et Créteil) sur un tracé long de 4,5 km jalonné de 5 stations.

Ce mode de transport permettra d’assurer des temps de parcours fiables et réguliers : moins de 20 min entre Bois Matar et Pointe du Lac. Avec des horaires d’ouverture calés sur ceux du métro (5h30 – 1h du matin), et une fréquence de passage entre chaque cabine de moins de 30 secondes, le Câble A pourra transporter jusqu’à 1600 passagers par heure et par direction. La fréquentation attendue est de 12 000 usagers par jour.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site dédié au projet : http://www.cable-a-televal.fr/