Campagne de lutte contre l’homophobie : respect sur toute la ligne

Publié le 14 mai 2019

A l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, Île-de-France Mobilités, la Région Île-de-France, la RATP et SNCF, s’associent pour lancer une campagne de sensibilisation dans les transports franciliens.

 

Dans un réseau qui comptabilise 8,5 millions de déplacements quotidiens les transports en commun Franciliens sont un espace public. Le 17 mai 2019, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre l’homophobie et la transphobie, Île-de-France Mobilités, la Région Île-de-France,  la RATP, et SNCF, ont souhaité rappeler l’importance du respect de chacun, quelles que soient les orientations sexuelles. Les transports sont ouverts à tous et doivent demeurer un espace de liberté permettant à chacun de voyager sans crainte.

Cette action fait partie des nombreuses actions menées à l’échelle de la région avec la mise en place d’actions en faveur du respect de la diversité.

Par exemple, les agents d’accueil et de sûreté sont formés pour faire face aux situations d’incivilités, quelle que soit la forme qu’elle prennent, et intervenir pour protéger les voyageurs.

La RATP et SNCF ont ainsi formé leurs équipes opérationnelles aux enjeux de la diversité et de la non-discrimination de manière ludique et pédagogique.

Île-de-France mobilités, en tant qu’autorité organisatrice des mobilités durables s’engage en relayant et en finançant la campagne de lutte contre l’homophobie et la transphobie sur tout le réseau de transport d’Île-de-France.

 

Visuel campagne lutte contre l'homophobie et la transphobie

Respect sur toute la ligne

La région, acteur engagé de la lutte contre l’homophobie

Ces actions viennent en appui des mesures mises en place par la Région en faveur de la lutte contre l’homophobie et toutes les formes de discrimination :

  • le soutien aux associations, avec un appel à projets afin de soutenir des associations engagées dans la lutte contre l’homophobie, telles que SOS Homophobie, le Ravad (Le Réseau d’Assistance aux Victimes d’Agression et de Discrimination ) ou Le Refuge, qui accueille des jeunes isolés et rejetés par leur famille à la suite de l’annonce de leur homosexualité ;
  • le soutien aux manifestations, à l’image de la Marche des Fiertés qui célébrera ses 20 ans en 2019 ;
  • la sensibilisation des jeunes, notamment avec le Centre régional d’information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes, qui propose une sélection d’outils pour aborder l’homosexualité et prévenir l’homophobie auprès de plus de 120 000 adolescents franciliens.

Le saviez-vous ? L’Île-de-France est la première région de France signataire de la charte de l’association l’Autre Cercle, qui fixe les bonnes pratiques à adopter dans le cadre de la lutte contre l’homophobie, et, plus largement, les discriminations liées à l’orientation sexuelle.

Soutien aux associations et manifestations, sensibilisation des jeunes, découvrez en détail l’action de la Région solidaire dans la lutte contre l’homophobie et la transphobie : La lutte contre l’homophobie, une priorité pour la Région Solidaire

Des moyens concrets à la disposition de tous pour agir

Si vous êtes victimes ou témoins d’une situation qui présente un risque pour votre sécurité ou celle des autres voyageurs, appelez le numéro d’alerte 3117 ou envoyez un SMS au 31177, 24h sur 24, 7 jours sur 7. Parmi les outils de signalement, il existe également les bornes d’appel et les agents présents dans toutes les gares et stations.

La Région Île-de-France, Île-de-France Mobilités, la RATP et SNCF Transilien rappellent qu’il est important de signaler rapidement une agression et de porter les faits commis à la connaissance des forces de l’ordre et de porter plainte auprès des services de police. Cette démarche peut contribuer à faire cesser ce type d’agissements.

Liens utiles :

Données personnelles

Nous avons recours à l'utilisation de traceurs statistiques afin de suivre et d’améliorer la qualité du site. Conformément à la réglementation en vigueur, ces données récoltées sont anonymisées. Vous pouvez accepter l'utilisation de ces traceurs en cochant les cases correspondantes ou les bloquer en les décochant.