Décisions du conseil d’Île-de-France Mobilités – 24 avril 2018

Le conseil d’Île-de-France Mobilités qui s’est réuni le 24 avril 2018 a voté plusieurs décisions en faveur de la transition énergétique et du renforcement de l’offre de transports en commun en Île-de-France. Au programme : commande de nouveaux tramways, accélération de la transition énergétique des bus du réseau Francilien et renforts d’offre pour la petite et grande couronne. Retour sur les principales décisions votées par les élus.

 

32 rames Dualis commandées pour les futurs Tram 12 et 13 express

Île-de-France Mobilités vient de voter l’achat de 32 nouvelles rames DUALIS pour un montant de 208 millions d’euros. Ces nouveaux trains, conçus pour relier sans rupture des voies ferroviaires existantes avec de nouveaux tronçons en centre-ville, seront exploités sur deux futures lignes actuellement en chantier, la ligne 12 Express qui traversera l’Essonne entre Massy et Evry et la ligne 13 Express dans les Yvelines entre Saint-Germain-en-Laye et Saint-Cyr-L’Ecole.

Ces rames, conçues et fabriquées en France par Alstom, circulent actuellement sur le Tram 11 express, et seront déployées dés l’année prochaine sur la nouvelle branche du Tram 4. Elles combinent les avantages d’un tramway (circulation urbaine, vitesse d’accélération, gabarit réduit) et la vitesse élevée du train (jusqu’à 100 km/h en vitesse commerciale). Chaque rame sera totalement accessible aux personnes à mobilité réduite, climatisée et dotée d’un système d’information voyageurs dynamique. Cet investissement est assuré à 100% par Île-de-France Mobilités.

 

Une rame Dualis en circulation sur le Tram 11 express

 

Bus propres : Plus de 2000 bus commandés d’ici 2020
pour accélérer la transition énergétique

Consciente des enjeux de santé publique, Île-de-France Mobilités a décidé d’accélérer la transition énergétique des 9 500 bus et cars circulant sur les routes franciliennes, aussi bien à Paris qu’en Grande couronne. Avec des commandes stratégiques pour l’industrie du bus électrique, les plus importantes au niveau européen, le parc francilien va changer de structure. Plus de 2000 bus propres devraient être commandés d’ici 2020 afin de poursuivre l’objectif ambitieux de 100% de bus propre pour les zones urbaines denses en 2025.

 

Nouvelles commandes de bus propres

 

De nombreux renforts d’offre pour les bus, les trams et les train

Depuis décembre 2016, grâce à des investissements majeurs en faveur de la grande couronne, Île-de-France Mobilités et les opérateurs de transports poursuivent le déploiement d’un programme ambitieux de développement du réseau de bus. L’objectif est la constitution à l’échelle de l’Île-de-France d’un réseau de bus régional équilibré, cohérent et adapté aux problématiques de déplacements de chaque territoire et en parfaite connexion avec les modes lourds comme le train ou le tramway.

Amplifiant cette dynamique, les nouveaux renforts d’offre qui ont été votés par le conseil d’Île-de-France Mobilités concernent 43 lignes de bus. Ils permettent de proposer davantage de bus aux heures de pointes, le week-end et en soirée pour mieux s’adapter aux besoins des voyageurs. Ces renforts permettent également de s’adapter pour mieux desservir les nouveaux quartiers, les services publics et les zones d’activités.

De nombreux renforts d’offre bus en grande couronne

 

Le conseil a également décidé de renforcer la fréquence de 5 lignes de tramway (Tram 1, 2, 3, 5 et 6) qui ont vu leur fréquentation nettement augmenter ces dernières années. L’objectif est de mieux faire correspondre l’offre de transport avec les besoins des voyageurs. De nouvelles dessertes ont enfin été votées pour le RER C (nouveaux trains le soir pour la branche sud) et la ligne H du Transilien (nouveaux arrêts à Persan).

 

En bref

Approbation de l’avant-projet de la future ligne T Zen 3 en Seine-Saint-Denis

Après avoir été déclaré projet d’intérêt général fin 2016, le T Zen 3 entre dans sa phase concrète avec la validation par Ile-de-France Mobilités de l’avant-projet. Cette nouvelle infrastructure reliant Paris aux Pavillons-sous-Bois représente un investissement de prés de 190 millions d’euros. Le T Zen 3 permettra de renforcer nettement l’offre de transports existante le long du Canal de l’Ourcq en créant des correspondances avec les lignes de tramway et de métro existantes dans le secteur (Tram 1, 3, 4 et 11 express, et Métro 5).  Ce projet structurant s’accompagnera d’un réaménagement en profondeur de l’ex-RN3, le long de laquelle se développent de nombreux projets immobiliers, au programme : apaisement de la circulation automobile, création de pistes cyclables, élargissement des trottoirs…

Les bus qui circuleront sur la future ligne seront 100% électriques ou hybride GNV/électrique, ils sont financés à 100% par Île-de-France Mobilités.

 

Modernisation et nouveaux services pour les gares franciliennes

Le plan de modernisation des gares d’Île-de-France d’un montant de 3 milliards d’euros pour 150 gares franciliennes se poursuit. Île-de-France Mobilités vient de voter le financement des projets de réaménagement des gares de Poissy et Nogent-sur-Marne ainsi que la création de nouveaux Parcs Relais pour les gares de Trilport et Bouray. Ces chantiers rendront ces quatre gares à la fois multimodales et multiservices pour faciliter la vie des Franciliens, mais également pour accompagner la croissance régulière du nombre de voyageurs qui y transitent au quotidien.

 

Île-de-France Mobilités revient à l’équilibre financier

Après deux années d’efforts considérables et d’une gestion rigoureuse, Île-de-France Mobilités revient à l’équilibre financier et est de nouveau en mesure de voir l’avenir sereinement. Suite à un exercice 2016 rendu très difficile par la mise en place du passe Navigo à tarif unique, décidée sous la mandature précédente, les nouvelles ressources (augmentation du versement transport, TICPE) obtenues par la présidente d’Île-de-France Mobilités auprès du gouvernement ont permis de sécuriser de façon pérenne les comptes publics de l’autorité. Cette situation financière assainie permettra de poursuivre une politique inégalée d’investissements dans les transports en commun franciliens associant développement de l’offre et renforcement de la qualité de service.