Décisions du conseil d’Île-de-France Mobilités – 11 juillet 2018

Le conseil d’Île-de-France Mobilités qui s’est réuni le 11 juillet 2018 a voté  plusieurs décisions en faveur du renouvellement des trains et RER, la commande des rames de métro pour les futures lignes du Grand Paris Express et la création de deux nouveaux titres de transport pour mieux répondre aux besoins des franciliens. Retour sur les principales décisions votées par les élus.

 

Accélération du renouvellement des trains et des RER d’Île-de-France Mobilités

Décidé en 2016 par Valérie Pécresse, Présidente de la Région et d’Île-de-France Mobilités, le vaste plan de remplacement et de rénovation des trains régionaux se poursuit.  Après avoir lancé, avec 5 ans d’avance, l’appel d’offres pour remplacer les trains du RER B, Île-de-France Mobilités a commandé 36 nouveaux trains franciliens pour les lignes J, L et P.

Pour les 18 trains destinés aux lignes J et L (Paris Saint-Lazare), le rythme de livraison passera de 2 à 3 trains par mois, ce qui permettra de gagner 6 à 7 mois sur le calendrier initial avec une fin de livraison des trains en septembre 2020.

Sur la ligne P (Gare de l’Est), Île-de-France Mobilités a également commandé 18 Franciliens en version longue qui seront livrés entre octobre 2020 et juin 2021. Ils circuleront sur la branche Paris-Provins dès son électrification en 2021. Les trains bi-modes de type AGC circulant sur cette branche seront alors utilisés sur la branche Paris-La Ferté Milon, en remplacement de compositions remorquées de type RIB-RIO, âgées de plus de 40 ans.

Le coût global de cette nouvelle commande de 36 trains est de 367 millions d’euros, financés à 100% par Île-de-France Mobilités.

 

Le nouveau train Francilien

 

 

Île-de-France Mobilités engage 680 millions d’euros pour financer les 53 premières rames des lignes 15, 16 et 17 du Grand Paris Express

Île-de-France Mobilités, propriétaire des métros du Grand Paris Express, a engagé l’acquisition de 53 rames qui circuleront à l’horizon 2024 sur les premiers tronçons des nouvelles lignes du métro Francilien. Le marché porté avec la Société du Grand Paris prévoit la possibilité de commander jusqu’à 133 trains pour la ligne 15 et jusqu’à 50 trains pour les lignes 16 et 17, pour un montant d’environ 1,3 Milliard d’euros financé intégralement par Île-de-France Mobilités.
Ces futurs métros existeront en deux versions : une de 108m et 6 voitures pour la ligne 15 plus fréquentée, et une de 53m et 3 voitures pour les lignes 16 et 17. Les rames pourront atteindre une vitesse maximale de 110 km/h en exploitation.
Cette acquisition vient compléter celle de 1,1 milliard d’euros pour 72 rames « MP14 » de 8 voitures déjà décidées par Île-de-France Mobilités pour la ligne 14.

Les lignes 15 sud, 16 et 17 du Grand Paris Express

 

 

La gamme Navigo s’enrichit de deux nouveaux Passes qui simplifient la vie des voyageurs

En plus des forfaits Navigo déjà existants (jour, semaine, mois, annuel), adaptés aux besoins des Franciliens qui se déplacent fréquemment, Île-de-France Mobilités crée deux nouveaux Passes, « Navigo Liberté+ » et « Navigo Easy », qui vont simplifier la vie de millions d’utilisateurs occasionnels.

Le « Navigo Liberté+ » offrira un service sans contrainte, idéal pour les utilisateurs de tickets t+. Il permettra de se déplacer sur le périmètre géographique du ticket t+ (métro, bus, tram, RER dans Paris)  en bénéficiant dés le premier voyage du tarif préférentiel d’un carnet (soit 1,49 € au lieu de 1,90 €). Avec ce nouveau titre, la correspondance bus-métro et tram-métro sera gratuite. Enfin, seuls les trajets réalisés seront facturés par prélèvement à la fin du mois. Ce passe pourra être rechargé en ligne et sur une carte Navigo classique, plus besoin donc de faire la queue aux points de vente tous les mois.

Le « Navigo Easy » est quand à lui adapté aux besoins des voyageurs occasionnels. Il s’agit d’une carte sans contact, vendue au prix de 2€, sur laquelle pourra être chargée des titres de transports dédiés à un usage occasionnel (tickets t+, forfait Navigo jour, forfait spécial nuit festive, etc.). Ce titre ne nécessitera aucun abonnement ou condition particulières à respecter, de plus, n’étant pas nominatif, il pourra être prêté à d’autres personnes.

Ces deux nouveaux passes seront disponibles respectivement en octobre et avril 2019. Ils viendront se substituer aux tickets magnétiques et d’en réduire massivement le nombre.

Nouveau forfait et nouveau passe Navigo

 

 

En bref

L’opération « tous ensemble pour le covoiturage » prolongée et étendue aux journées de pics de pollution et de perturbations dans les transports

Lancée le 1er octobre 2017, l’opération « Tous ensemble pour le covoiturage » a permis de subventionner 130 000 trajets de covoiturage pendant les 6 premiers mois (avant la période de grèves). Au regard de l’augmentation nette du covoiturage enregistrée en Île-de-France depuis cette date, Île-de-France Mobilités prolonge l’opération « Tous ensemble pour le covoiturage » jusqu’au 31 octobre 2018.

Le covoiturage est une des solutions de mobilité activement encouragée par Île-de-France Mobilités pour les trajets du quotidien en complément ou en remplacement des transports en commun, quand ceux-ci sont perturbés, afin de lutter contre les embouteillages et la pollution de l’air en Île-de-France.

 

Gratuité des transports pour les fonctionnaires de police en Île-de-France

Sur proposition de Valérie Pécresse au ministère de l’intérieur, 12 000 policiers dans les Yvelines, en Seine et Marne, en Essonne et dans le Val d’Oise qui n’étaient pas encore concernés par la gratuité des transports vont pouvoir bénéficier de la « carte de circulation Police », équivalente au Passe Navigo annuel. La délivrance de cette facilité de circulation se fera progressivement à partir du 1er septembre 2018.

Ils rejoignent les 30 000 policiers de Paris et de la petite couronne, qui bénéficiaient déjà de cette mesure grâce à une convention renouvelée à l’automne 2016 entre le ministère de l’intérieur la RATP, SNCF, Optile et Île-de-France Mobilités.

 

Confort des voyageurs : Île-de-France Mobilités investit pour + d’information et + de services en gares

Pour faciliter le quotidien des voyageurs franciliens, Île-de-France Mobilités poursuit ses investissements pour moderniser les gares avec de nouveaux services (télé-opération, bornes d’appel et d’information, abris nouvelle génération) et une meilleure information voyageurs en temps réel.

D’ici 2019, 184 gares franciliennes seront équipées d’un système de télé-opération qui a démontré son efficacité dans les premières gares équipées. Pour améliorer le confort d’attente des voyageurs de grande couronne, 12 gares ne possédant pas de bâtiment voyageurs ou d’abri sur les quais en direction de Paris seront équipées d’abris d’ici 2019.

 

Île-de-France Mobilités met à disposition 1 000 places de parking aux portes de Paris pour les abonnés Navigo

D’ici cet automne, près de 1 000 places de parking, réparties dans une dizaine de parcs de stationnement aux portes de Paris, seront mises à la disposition des utilisateurs des transports en commun. Ces voyageurs franciliens, munis d’un Passe Navigo, pourront bénéficier d’un abonnement de stationnement à tarif préférentiel pour garer leur véhicule à l’entrée de la capitale. Ils pourront ainsi poursuivre facilement leur trajet en transports en commun sans subir les difficultés de circulation ou de stationnement dans Paris.

 

91 lignes de bus supplémentaires améliorées en Petite et Grande Couronnes et de nouveaux engagements forts pour le réseau parisien

Le chantier majeur de refonte du réseau de bus francilien lancé en décembre 2016 par Valérie Pécresse se poursuit. Cette réorganisation doit permettre de constituer un réseau régional plus équilibré et adapté aux enjeux de déplacements de chaque territoire pour améliorer le quotidien des voyageurs et leurs conditions de transport. Dans cette perspective, Île-de-France Mobilités a voté de nombreuses mesures afin de mettre en service la réorganisation du réseau parisien d’ici avril 2019. Par ailleurs, de nouveaux renforts d’offres de bus concernant 91 lignes ainsi que la restructuration des lignes de bus en vue de l’ouverture du prolongement du Tram 3b vers la Porte d’Asnières ont été décidés pour les mois à venir.