La descente à la demande à bord des bus après 22h, c'est possible partout Île-de-France

Publié le

  -  

Mis à jour le

Lecture 2 min

La descente à la demande dans le bus en Île-de-France, tous les soirs après 22h : c'est une réalité ! Découverte d'une mesure au service d'un plus grand sentiment de sécurité.

"Monsieur, vous pourrez m'arrêter au niveau de la rue des Peupliers ?"

Cette demande, vous pouvez désormais la formuler tous les soirs à partir de 22 h dans les bus en Île-de-France.

Après avoir été expérimentée sur différents territoires, la descente à la demande est maintenant généralisée à toute l'Île-de-France.

La descente à la demande, c'est quoi ?

C'est la possibilité de demander au chauffeur de votre bus de vous arrêter au plus près de votre destination, entre deux arrêts de bus.

Pourquoi s'arrêter entre deux arrêts de bus ?

La nuit, circuler seul (ou seule) dans les rues désertées peut être désagréable. Alors, c'est pour lutter contre ce sentiment d'insécurité qu'Île-de-France Mobilités déploie la descente à la demande.

Je peux descendre où je veux ?

Oui. Et non :)

L'arrêt demandé doit se trouver sur l'itinéraire de la ligne. Et pour le point de descente exact, c'est le conducteur qui décidera ! Bien sûr, au plus près de votre destination, mais aussi bien éclairé, avec une bonne visibilité et un cheminement piéton à proximité.

Comment indiquer à quel endroit je veux descendre ?

Il suffit de prévenir le conducteur, au moins un arrêt avant votre destination. Celui-ci vous proposera le meilleur endroit pour descendre du bus en toute sécurité.

Descente à la demande à partir de 22h sur la ligne de bus Noctilien N41
Descente à la demande à partir de 22h sur la ligne de bus Noctilien N41

La descente à la demande dans les bus, la nuit : bientôt généralisée ?

En Petite couronne et à Paris, la descente à la demande dans les bus après 22h est déjà généralisée !

En Grande couronne : c'est en cours ! La descente à la demande est désormais incluse dans tous les contrats passés entre Île-de-France Mobilités et les opérateurs qui font rouler nos bus.