Île-de-France Mobilités et 25 métropoles européennes s’engagent sur des bus « zéro émission »

Publié le 8 juin 2018

Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités, a réuni à Paris 25 autorités organisatrices des transports des métropoles européennes sous l’égide de l’EMTA (European Metropolitan Transportation Authorities) en présence d’Elisabeth Borne, Ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports, pour la signature d’une déclaration commune pour accélérer le déploiement de bus « zéro émission » en zones urbaines.

Île-de-France Mobilités et 25 métropoles européennes s’engagent sur des bus « zéro émission »

Le transport routier dans sa globalité est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre, d’oxydes d’azote et de particules fines en Europe. La transition énergétique des modes de transports en commun est donc un enjeu majeur de santé publique pour lutter contre la congestion et la pollution. Pour faire face à ce défi, Île-de-France Mobilités a proposé à ses partenaires européens d’agir ensemble pour accélérer la transition énergétique des bus.

En Île-de-France, cette transition a déjà été initiée pour atteindre 100 % de véhicules propres en 2025 pour la zone dense et parvenir à 100 % de bus propre pour l’ensemble de la Région en 2030. Pour respecter cet engagement fort, Île-de-France Mobilités a lancé en janvier dernier le plus important appel d’offres d’Europe pour l’achat de bus électriques avec un potentiel de commande de 1 000 bus sur 2 ans. Athènes, Madrid, Londres ou encore Berlin partagent le même élan.

Les bus au diesel représentant encore 90% de la flotte de bus urbains aujourd’hui, l’accélération de cette transition vers des bus propres ne se fera pas sans une volonté d’action à la fois politique et industrielle.

C’est pourquoi, à l’initiative de Valérie Pécresse, une déclaration commune a donc été signée par les autorités organisatrices de transports publics des grandes métropoles européennes (EMTA), en présence la Ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports Élisabeth Borne, afin de réaffirmer une ambition commune à accélérer concrètement l’adoption par les métropoles européennes de bus propres en zones urbaines.

Île-de-France Mobilités et 25 métropoles européennes s’engagent sur des bus « zéro émission »

« Nous devons tendre vers une région zéro carbone et cela concerne au premier chef nos transports en commun. Aujourd’hui, 67 bus électriques sont en service sur le réseau francilien et nous avons accéléré cette année la transition vers des bus propres avec plus de 2 000 bus propres électriques ou bio-GNV seront commandés d’ici 2020. Pour réussir et accélérer cette transition énergétique de nos bus des grandes métropoles, les instances européennes et l’industrie doivent être au rendez-vous. Par cette déclaration, nous lançons un appel à la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon Europe pour soutenir toujours plus la recherche et l’innovation industrielle dans le secteur avec notamment des mécanismes de financements d’expérimentations et de projets plus souples et plus opérationnels. » a réaffirmé Valérie Pécresse.

Île-de-France Mobilités a également mis en place une politique ambitieuse de développement des nouvelles mobilités comme le covoiturage, le vélo électrique, les navettes autonomes et les parcs relais aux abords des gares participent à atténuer ces phénomènes urbains et à améliorer la qualité de l’air des Franciliens.