L’évolution des tarifs soumise au Conseil du STIF de juin 2017

Lors de la réunion du Conseil d’administration du STIF le 28 juin, les élus se prononceront sur l’évolution des des tarifs des titres de transports en commun d’Île-de-France à compter du 1er août 2017.
Voyageur qui recharge son titre de transport
Voyageur qui recharge son titre de transport

Il sera ainsi proposé une hausse modérée de 2,5 % en moyenne sur l’ensemble des titres de transport, inférieure à la hausse moyenne de la précédente mandature qui était de 2,85% entre 2010-2015. Les débats budgétaires ont montré la nécessité d’une augmentation récurrente des besoins de financement de l’ordre de 3% par an.

Cette augmentation 2017 sera plus modérée que les 3% prévus car elle intègre une préoccupation sociale :

  • Gel du prix du ticket de métro à l’unité (principal titre utilisé par ceux qui ont les plus bas revenus) et juste 40 centimes sur le carnet (de 14,5€ à 14,9€)
  • Gel du prix des billets longues distances Origine destination supérieur à 7€ (comme pour Paris-Melun, Paris-Rambouillet ou Bondy-Roissy CDG)

    Par ailleurs, à la demande des associations d’usagers, il sera proposé la création pour les déplacements occasionnels de banlieue à banlieue d’un forfait Navigo jour de proximité au 1er janvier 2018 (2 zones pour 7,50 € et 3 zones pour 10 €).

    Le passe Navigo mensuel connaîtrait une hausse modérée de 2,2 € (de 73 à 75,2€), ce tarif restant toujours le meilleur prix pour la meilleure offre dans le monde. A titre de comparaison, un passe mensuel toutes zones coute 379 € à Londres (94€ pour n’utiliser que les bus et les trams), 100,5 € à Berlin et 89,5 € à Madrid

A quoi serviraient ces 2,20 € ?

Pour une hausse moyenne de 2,5% cette augmentation permettrait en autre d’atteindre en 2018 l’objectif du lancement de 100% des commandes pour renouveler ou rénover plus de 700 trains d’ici 2021. Du matériel roulant neuf ou rénové, plus respectueux de l’environnement, équipé à 100% de la vidéo-protection.

En plus de ces commandes, le budget atteint permettrait de poursuivre l’amélioration du réseau de bus. Depuis 2016, 120 millions d’euros ont été investis chaque année pour améliorer, créer des lignes de bus et renouveler le matériel pour offrir aux usagers des véhicules plus propres et respectueux de l’environnement, mais aussi plus fréquents et mieux équipés. L’offre de services aux voyageurs sera également renforcée en matière de billettique, d’informations, de sécurité et de services en gare (150 espaces connectés dans les gares, 10 000 places de Parc Relais, mise en accessibilité des gares...) Rien qu’en 2017, 700 nouveaux agents ont ainsi été dédiés à la sûreté dans les gares, et 200 dans les bus de grande couronne.

Des actions qui font partie de la révolution des transports voulue par Valérie Pécresse, présidente du STIF et de la Région Île-de-France.