Mise en œuvre des nouvelles mesures de sécurité dans les transports

Valérie Pécresse, Présidente d’Île-de-France Mobilités (anciennement STIF) et de la Région Île-de-France, et Stéphane Beaudet, Vice-président de la Région chargé des transports et Vice-président d’Île-de-France Mobilités, ont annoncé les mesures pour renforcer la sécurité dans les transports, priorité majeure de la mandature.

Pour aller plus loin, trois orientations ont été identifiées :

  • Le déploiement de moyens et d’équipements complémentaires en grande couronne, délaissée pendant des années. Des agents de sûreté y seront déployés dans les réseaux de bus et la vidéo-protection y sera installée dans les gares routières.
  • Un meilleur partage des outils entre opérateurs et État pour une meilleure coordination des forces sur le terrain avec un numéro d’alerte unique et un centre de commandement opérationnel de sûreté.
  • La détection plus rapide d’éventuelles menaces d’attentat avec le déploiement d’équipes de cyno-détection.

Renforcement des investissements en faveur de la sécurité

Pour cela, Île-de-France Mobilités va renforcer ses investissements en faveur de la sécurité, avec 130 M€ pour la présence humaine (tous réseaux), 20 M€ pour les équipements de sûreté (vidéo-protection notamment), 7 M€ pour la gratuité des transports pour la police de grande couronne et 4 M€ pour mettre en place des brigades cynophiles sur les lignes de train.

200 agents de sûreté recrutés pour les réseaux de bus de la grande couronne

La grande couronne sera enfin concernée et ne sera plus oubliée. Cela se traduira également par le recrutement de 200 agents de sûreté pour les bus en grande couronne (10 M€ sur 4 ans), qui pourront effectuer des rondes dissuasives et intervenir en cas d’incivilités. Les transports y seront gratuits pour les policiers afin d’assurer davantage leur présence dans les transports en commun, donc plus de sécurité.

La vidéo-protection sera renforcée avec l’objectif d’avoir 100 % des bus de grande couronne vidéo-protégés en 2018 (RATP 100% équipée), 100 % des trains vidéo-protégés d’ici 2021 et 70 gares vidéo-protégées en 2017.

Les mêmes numéros d’urgence pour la RATP et SNCF, disponibles 7j/7 et 24h/24. 31177 par sms et 3117 par téléphone

Le numéro d’alerte 3117 sera généralisé dans un 1er temps à la RATP (également disponible sous forme SMS au 3117 ou application smartphone) pour les voyageurs témoins d’une situation qui représente un risque pour la sécurité ou un désagrément. Avec 44 000 utilisations en 2016 en France dont 6 sur 10 en Ile-de-France, ce dispositif est en progression de 150 % sur un an.

20 équipes de cyno-détection pour intervenir sur les colis suspects en 5 à 15 minutes au lieu d’1 heure

20 brigades de cyno-détection sont en cours de déploiement d’ici fin 2017 et permettent déjà plus de sécurité et moins de retards sur le réseau SNCF. Cette initiative est également expérimentée par la RATP. Une « levée de doute » se fera ainsi en 5 à 15 minutes au lieu d’une heure actuellement. Sur le réseau SNCF, on compte une hausse de 122% de sacs oubliés, soit plus de 1 500 interventions par an depuis 2014.

Un centre unique de coordination de sûreté sous l’autorité du Préfet de police pour une meilleure efficacité sur le terrain

Valérie Pécresse a également pris l’initiative de regrouper toutes les forces de sécurité sous l’autorité de la préfecture de police d’ici 2019, soit un PC sécurité unique pour une meilleure organisation et plus d’efficacité pour surmonter les difficultés.