Nouvelles équipes de cyno-détection : des chiens dressés pour détecter les explosifs

Dans le cadre de la Révolution dans les transports, Ile-de-France Mobilités agit avec les opérateurs de transports pour renforcer les moyens de sécurité dans les transports franciliens tout en assurant un effort constant pour améliorer la régularité du trafic.
Cette démarche passe notamment par une meilleure coordination entre forces de sûreté qui aboutira avec la mise en place du Centre de coordination opérationnel de sûreté unique en 2019.
Depuis 2014, le nombre de sacs et objets oubliés a augmenté de 122% sur le réseau Transilien avec aujourd’hui plus de 1500 signalements par an, soit plus de 4 par jour, renforçant ainsi le sentiment d’insécurité et provoquant de nombreux retards et perturbations.

45 à 55 minutes de gagnées pour les voyageurs franciliens

Une ligne RER perturbée à l’heure de pointe par un colis suspect met deux à trois heures pour retrouver un trafic normal. SNCF (SNCF Transilien et la Direction Nationale de la sécurité) ont travaillé, à la demande d’Ile-de-France Mobilités, au déploiement de 20 équipes de cyno-détection composées d’un maître-chien associé à un chien spécialement dressé pour détecter les explosifs.
Ce dispositif doit permettre d’effectuer une « recherche d’indices » en 5 à 15 minutes, contre plus d’une heure en l’absence de telles équipes, ce qui permettra d’accroître l’efficacité des équipes de la SUGE et donc de lutter plus efficacement contre d’éventuels actes malveillants.
L’objectif de déploiement est de 20 brigades opérationnelles d’ici fin 2017, 12 sont déjà sur le terrain. Le coût global du projet est de 6 M€ sur 3 ans (2017 à 2019) cofinancé par Ile-de-France Mobilités et SNCF.

Principes de fonctionnement des équipes de cyno-détection

Le protocole de traitement des colis suspects par une équipe cynotechnique et leur formation ont été définis par la Direction de la Sûreté du Groupe Public Ferroviaire, en lien avec les pouvoirs publics dont la Préfecture de Police de Paris, son Laboratoire Central et le Secrétariat Général à La Défense et la Sécurité Nationale (SGDSN).

chien detection explosif

Lina (race Springer), chien de détection d’explosif de la brigade cynophile, lors de la présentation du déploiement des équipes de cyno-détection le 4 septembre 2017.

Une expérimentation de détection de colis suspect similaire à la RATP

La RATP expérimente depuis le 1er décembre dernier une nouvelle procédure de traitement des objets abandonnés avec l’appui de deux équipes cynophiles. La RATP connaît 7 colis suspects par jour, dont 30% sur le RER A exploité conjointement avec la SNCF. Cette expérimentation a couvert, en se déployant à partir du pôle de Châtelet, 8 gares RER et 32 stations de métro. La priorité pour la RATP était de couvrir le tronçon central du RER A.
En fonction des conclusions rendues par la RATP aux pouvoirs publics, Ile-de-France Mobilités étudiera la possibilité d’une participation à ce dispositif de sécurité.

Données personnelles

Nous avons recours à l'utilisation de traceurs statistiques afin de suivre et d’améliorer la qualité du site. Conformément à la réglementation en vigueur, ces données récoltées sont anonymisées. Vous pouvez accepter l'utilisation de ces traceurs en cochant les cases correspondantes ou les bloquer en les décochant.