Prolongement du métro ligne 11 : le ripage du tunnel à Rosny, une étape clé des travaux

Dans le cadre des 5 projets de prolongements de ligne de métro en Île-de-France, les travaux se poursuivent sur la ligne 11 à l’est vers Rosny-sous-Bois avec une opération d’envergure qui aura lieu du 8 au 14 août : le ripage d’un tunnel sous le nœud autoroutier de l’A86/A3/A103.

En effet, si la construction d’un viaduc et d’une station aérienne est nécessaire pour franchir le dénivelé du terrain entre les stations La Dhuys et Rosny-Bois-Perrier, le métro redeviendra ensuite souterrain en plongeant sous l’autoroute pour atteindre le futur terminus de la ligne Rosny-Bois-Perrier. Cela nécessite la mise en place d’un tunnel sous l’autoroute en un temps record pour limiter au maximum la coupure de l’A86.

À ce jour, l’ouvrage cadre (une partie du futur tunnel) de 1773 tonnes est finalisé : sa construction a commencé à côté des infrastructures routières dès mi-2017. La prochaine étape consiste donc à procéder à son ripage à proprement parler, sous la bretelle A86 > A3 direction Bondy.

Le ripage en détail

Le ripage consiste à glisser le futur tunnel à sa place définitive, c’est à dire sous la bretelle A86 > A3. Voici les différentes étapes de ce défis technique exceptionnel  :

  • La démolition de la chaussée de l’A86
    La structure de la bretelle autoroutière va d’abord être démontée, puis un talus sera creusé dans un second temps pour laisser la place à l’ouvrage cadre en béton armé.
  • L’opération de ripage
    Le cadre du futur tunnel est progressivement poussé depuis sa plateforme jusqu’à sa position définitive. Cette opération dure entre 20 et 24h selon les conditions météorologiques.

  • La reconstruction de l’autoroute
    Une fois le ripage terminé, la chaussée est reconstituée, les éléments de voirie sont remis en place, tout comme le marquage au sol et les garde-corps, afin de permettre  au plus vite une reprise du trafic routier.

Cette opération exceptionnelle est préparée depuis 2016 et élaborée en étroite concertation avec l’État, les gestionnaires des autoroutes non concédées en Île-de-France et les collectivités locale pour limiter l’impact pour les usagers. Elle nécessite la fermeture de la bretelle A86 > A3 direction Bondy du 8 au soir au 14 août en matinée.

Située en fin de parcours du prolongement de la ligne 11, la boucle de Rosny intègre la future station Rosny-Bois-Perrier, le futur atelier de maintenance des trains ainsi que le tunnel reliant l’ensemble depuis le viaduc du projet

Le Projet en bref

Pour accompagner le développement urbain de l’Est francilien, le prolongement de la ligne 11 prévoit de desservir plusieurs communes caractérisés par d’importantes mutations : Les Lilas, Montreuil, Romainville, Noisy-le-Sec et Rosny-sous-Bois. 6 nouvelles stations vont voir le jour : Serge Gainsbourg, Place Carnot (dont le nom est provisoire), Montreuil-Hôpital, La Dhuys, Coteaux Beauclair et Rosny-Bois-Perrier. Ce prolongement comporte 6 km de nouvelles voies,  parcourues en 12 minutes à la mise en service. L’ensemble de la ligne sera quant à lui parcouru en 24 minutes de Rosny-Bois-Perrier à Châtelet contre 55 actuellement. Près de 10 100 voyageurs emprunteront cette nouvelle extension en heure de pointe le matin.

Un nouveau matériel roulant sera déployé sur la ligne 11, avec la commande par Île-de-France Mobilités de 20 nouvelles rames. Ces dernières bénéficieront notamment d’un meilleur confort et d’une meilleure isolation du bruit extérieur, en plus d’avoir l’avantage d’une consommation énergétique réduite de 20% par rapport aux précédents matériels (éclairage LED, freinage électrique…). Les ventilations chaude et réfrigérée permettront de ressentir une sensation de bien-être à bord quelle que soit la saison.

Les travaux ont débuté en 2016, pour une mise en service prévue en 2022.

La RATP et Île-de-France Mobilités assurent conjointement la maîtrise d’ouvrage du projet. La RATP veille à la réalisation du prolongement de la ligne ainsi qu’au processus de modernisation des stations, et Île-de-France Mobilités veille au bon déroulement du projet et au bon respect des coûts et du calendrier.

Le projet de prolongement de la ligne 11 est financé par l’État, la Région Île-de-France et la Société du Grand Paris à hauteur respectivement de 20%, 46% et 28%. La phase d’adaptation et de modernisation des stations est prise en charge par l’État à 11%, la Région Île-de-France à 26%, la ville de Paris à 29% et enfin la RATP à 34%. L’exploitation et le matériel roulant de la ligne sont financés à 100% par Île-de-France Mobilités.

Pour suivre l’avancée des travaux et pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site dédié au projet : www.prolongementligne11est.fr/