Révolution des transports : 75% des rames commandées

Commande après commande, livraison après livraison, on se rapproche de l’objectif fixé ! En 2016, Valérie Pécresse, présidente de la Région et d’Île-de-France Mobilités, avait annoncé que 708 rames neuves ou rénovées seraient mises en circulation sur le réseau ferré francilien d’ici à 2021. Un engagement représentant un investissement de 9,5 Mds€ et qui est la pièce maîtresse de « la révolution des transports ». Avec la commande de quelque 80 trains pour la ligne N signée ce 30 mai, le nombre des rames d’ores et déjà commandées est de 530 (soit 75% de l’objectif), et celui des rames livrées de 158 (20%).

Un renfort pour 13 lignes

Sur les 158 rames livrées, 88 sont rénovées et 70 neuves. Elles circulent sur les lignes A (34 rames neuves), C (76 rames rénovées), H (6 rames neuves), K (16 rames neuves), J et L (14 rames neuves) et U (6 rames rénovées).

Les 83 trains commandés ce 30 mai pour un montant de 1,1 Md€ sont destinés aux lignes N et D. Fabriqués par Bombardier à Crespin, dans les Hauts-de-France, ces « Regio2N » seront mis en service à partir de 2019. En 2021, l’ensemble des trains en circulation sur la ligne N seront d’ailleurs du même modèle.

 

« Cette nouvelle commande de Regio2N s’inscrit dans la révolution des transports pour laquelle je me suis engagée il y a plus d’un an et demi et qui vise notamment à remplacer ou rénover plus de 700 trains en cinq ans », a expliqué Valérie Pécresse. « Ces investissements massifs sont essentiels pour améliorer la régularité de nos lignes de trains et le confort quotidien des voyageurs franciliens », a-t-elle ajouté.

Cette commande s’ajoute à celle, récente, de 42 rames Regio2N pour la ligne R (Gare-de-Lyon – Montargis). Des trains dont la mise en service est prévue à partir de janvier 2018.