Île-de-France Mobilités s’engage pour des transports toujours plus sûrs

Publié le

Moyens humains renforcés, coordination améliorée, vidéo-protection, innovation et rénovation : chaque année, Île-de-France Mobilités consacre environ 150 millions d’euros à la sûreté dans les transports, car c’est au quotidien que la sûreté dans les transports doit s’améliorer.

La sûreté dans les transports ? C’est une priorité pour les voyageurs en Île-de-France... Et pour Île-de-France Mobilités, en particulier pour la prévention des agressions à caractère sexuel ou sexiste.

Présence humaine renforcée, 3117 à vos côtés, vidéo-surveillance intensifiée, innovation technologique, rénovations et coordination inter-services : on fait le point sur les mesures au service de votre tranquillité.

3117 ou borne d’appel : pour alerter en urgence

Lors de votre trajet sur les réseaux RATP ou Transilien vous êtes victime ou témoin d’une agression, de faits de harcèlement – y compris sexuels ?

Cinq solutions pour vous aider, 24h/24 et 7j/7 :

  • Composez immédiatement le 3117 sur votre téléphone
  • Envoyez un SMS au 31177
  • Signalez-vous directement dans l’application mobile d’Île-de-France Mobilités, un bouton 3117 est présent sur l’écran d’accueil)
  • Ou sur l'application mobile dédiée 3117 (disponible pour iOS  et Android )
  • Vous êtes en gare ou en station RATP et SNCF ? Vous avez aussi la possibilité d’alerter en utilisant les bornes d’appel présentes sur les quais ou de vous adresser directement aux agents

Dans tous les cas, un opérateur spécialement formé vous répondra, préviendra les forces de sécurité ou de secours et vous guidera.

Harcèlement, agressions sexuelles et violences faites aux femmes : une attention particulière

Sur l’ensemble des lignes du réseau de transport francilien, une attention toute particulière est portée sur la prévention et l’accompagnement des victimes d’agressions sexuelles, de harcèlement et de violences faites aux femmes.

-       Sur les lignes SNCF et RATP, le numéro d’urgence 3117 (31177 par SMS) est désormais doté d’un bouton dédié à ce sujet et des équipes de répondants spécialement formés vous y accueillent

-       Sur le reste du réseau, c’est le numéro national 3919 qu’il faut composer. L’appel est anonyme et gratuit, accessible 24h/24 et 7j/7

Par ailleurs, via le programme Stand Up  , les agents de la RATP et de la SNCF sont formés à ces questions spécifiques. Ce programme apprend à chacun les bons réflexes pour mettre fin aux situations de harcèlement de rue, qu’on en soit témoin ou victime, grâce à des gestes simples, mais déterminants.

Porter plainte le plus rapidement possible

Vous avez été victime de harcèlement ? Pensez à porter plainte dans les 48 heures maximum après les faits, afin que les images de vidéo protection restent enregistrées au-delà de ce délai.

Descente à la demande : au service d’un plus grand sentiment de sécurité

C’est désormais une règle. La descente à la demande s’applique progressivement à l’ensemble des bus de grande couronne, tous les soirs à partir de 22h.

Comment ça marche ? Si vous voulez descendre au plus près de votre destination, même entre 2 stations, indiquez-le au conducteur, il s’arrêtera spécialement pour vous !

Encore plus de moyens humains

La sûreté dans les transports, cela passe aussi par un renforcement de la présence humaine. Sur les quais, dans les gares, les stations et les rames, les patrouilles du GPSR (RATP), de la SUGE (SNCF) mais aussi des équipes de sécurité privée, 40 brigades cynophiles (avec des chiens) et des médiateurs, complétés par des forces de police, sont là pour garantir la tranquillité de tous et intervenir en cas de problème. Ce dispositif est complété par des équipes de réservistes de la gendarmerie nationale quicirculent dans les bus de grande couronne.

Et avec 1000 effectifs supplémentaires prévus dans les années à venir, en plus des 1000 agents recrutés lors du précédent mandat, ce sont l’ensemble des forces de l’État et du transport public qui se coordonnent pour améliorer la sûreté de nos transports du quotidien.

Les effectifs de sûreté en 2021

-       1 000 agents GPSR (RATP)

-       835 agents SUGE (SNCF)

-       200 agents de sécurité privée pour la RATP et la SNCF

-       215 agents de sûreté en Grande Couronne

-       16 agents dans les pôles Noctilien et 100 agents en équipes mobiles d’accompagnement des bus après minuit (RATP)

-       176 médiateurs SNCF

-       570 médiateurs Optile

-       1000 patrouilles de réservistes de la Gendarmerie nationale sur le réseau Transilien

-       1000 patrouilles de réservistes de la gendarmerie dans les bus de grande couronne

Décembre 2021 : naissance du CCOS

Une approche coordonnée des actions de sûreté qui gagnera encore en efficacité dès la fin de l'année 2021, avec l’ouverture d’un Centre de Coordination Opérationnel de Sécurité (CCOS) au sein même de la Préfecture de Police de Paris.

Le rôle de ce CCOS : réunir, sur 1000m2, des agents de la SNCF, de la RATP et de la police sous l’autorité du préfet de police, afin de mieux organiser les missions de terrain et couvrir plus efficacement encore le réseau de transports.

La vidéo-protection renforcée

Si les moyens humains sont essentiels pour assurer la sûreté dans les transports, la vidéo-protection est un complément essentiel. Aujourd’hui tous les, trams, les bus sont vidéo-protégés et les trains et les métros le sont au fil de leur rénovation ou de leur remplacement.

Oui mais pourquoi ?

-       Parce que la vidéo constitue un apport crucial pour résoudre des enquêtes ou comme élément de preuve devant la justice

-       Parce que ces caméras jouent un rôle crucial pour dissuader et rassurer les voyageurs et les agents

En parallèle des expérimentations sont en cours, par exemple la vidéo en temps réel testée actuellement sur la ligne de bus 170.

Des espaces plus sécurisants

Et parce que dans les transports, on se sent plus en sécurité dans des espaces propres, bien éclairés, dans des trains « ouverts » qui permettent de circuler facilement d’une voiture à l’autre, Île-de-France Mobilités et ses partenaires agissent au quotidien pour entretenir, rénover et remplacer les matériels roulants et infrastructures pour une expérience des transports plus apaisante

Moyens humains renforcés, coordination améliorée, vidéo-protection, innovation et rénovation : chaque année, Île-de-France Mobilités consacre environ 150 millions d’euros à la sûreté dans les transports, car c’est au quotidien que la sûreté dans les transports doit s’améliorer.