Trois nouveaux parcs relais font leur apparition sur la grande couronne

Le financement de trois nouveaux parcs relais près des gares de Nangis (77), de Nointel-Mours (95) et de Persan-Beaumont (95) a été approuvé par la conseil d’Île-de-France Mobilités. Avec cette annonce représentant 1248 emplacements de stationnement, le plan de création de 10 000 places de stationnement supplémentaires en Île-de-France d’ici 2020 annoncé par Valérie Pécresse il y a un an poursuit son développement avec 7 850 places d’ores et déjà lancées.

La gare de Nangis située sur la ligne P (Paris-Provins) accueille 1 170 voyageurs par  et a connu une hausse de sa fréquentation de 11% entre 2010 et 2015. Ces données ont alors encouragé la future mise en service d’un parc relais de 500 places d’ici 2019, d’un coût de 7 millions d’euros et financé à 70% par Île-de-France Mobilités.

Du côté de la gare de Persan-Beaumont, le parc relais déjà présent sera réhabilité afin de pouvoir accueillir 487 places de stationnements et 40 autres réservées aux vélos. Prévu pour une mise en service en 2019, ce projet, inscrit dans le cadre d’un plan de modernisation des abords de la gare, est financé à 70% par Île-de-France Mobilités pour un coût de 2,16 millions d’euros.

Enfin, la gare de Nointel-Mours desservie par la ligne H du Transilien accueillera au sein de son nouveau parc relais une centaine de places supplémentaires pour atteindre 264 emplacements. La mise en service est prévue pour fin 2019. Le projet est financé à 70% par Île-de-France Mobilités et coûte 1 697 518 € HT.

Pour information, les parcs relais sont des parkings situés aux abords des gares afin de permettre aux voyageurs n’ayant pas d’autre choix que de venir prendre le train en voiture de disposer d’espaces de stationnement. Ces parcs relais sont équipés de dispositifs de sécurité (vidéosurveillance), de systèmes de charge pour les véhicules électriques et d’emplacements dédiés aux personnes à mobilité réduite et au service Véligo.