Le projet télébillettique Navigo a été lancé en 1999 par le Conseil du Syndicat des Transports d’Île-de-France avec les objectifs suivants :

  • Améliorer la qualité de service au quotidien
  • Encourager l’usage d’autres services associés au transport public
  • Lutter contre la fraude
  • Adapter le service rendu et sa tarification aux besoins des clients et de la collectivité

Ces objectifs ont été poursuivis au cours des quinze dernières années avec le souci d’optimiser les coûts d’investissements et d’exploitation aboutissant à l’usage à grande échelle de la télébillettique qu’on connait aujourd’hui en Ile-de-France.

Les grandes étapes du déploiement de 2000 à 2015

  • 1999 : Adoption du schéma directeur de la télébillettique en Ile-de-France
  • 2001 : Un premier pas franchi avec le passage en télébillettique des cartes Intégrales (aujourd’hui Navigo Annuel) puis l’année suivante des cartes Imagine R Étudiant et Imagine R Scolaire.
  • 2006 : Une seconde étape engagée pour les porteurs de forfait Mois et Semaine avec la mise en circulation de la carte Navigo en remplacement de la carte orange magnétique. La Carte Orange magnétique disparaît totalement au profit de la carte Navigo en février 2009.
  • 2007 : création de la carte Navigo Découverte ; délivrée immédiatement sans besoin de s’enregistrer dans le fichier client Navigo, elle est disponible dans tous les guichets des gares, stations et chez les commerçants agréés au prix de 5 €.
  • 2008 : la Tarification Solidarité Transport est portée sur la carte Navigo.
  • 2013 : les forfaits Améthyste (qui remplacent les cartes Améthyste, Rubis et Emeraude) adoptent à leur tour le support télébillettique Navigo.
  • 2014 : la carte rajeunit avec un nouveau design signé Philippe Starck et change de norme technologique pour permettre des usages élargis dans le futur (multiservices et intermodalité notamment).
  • 2016 : les services clients en ligne ouvrent au public sur navigo.fr

Le Programme de Modernisation de la Billetique

Le Programme de Modernisation de la Billettique trouve sa source dans la délibération du Conseil du Syndicat des Transports d’Île-de-France du 13 février 2013 adoptant le dossier d’orientations pour la modernisation de l’infrastructure billettique en Île-de-France par la mise en place des Unités Transport. Ce dossier d’orientations explicite la volonté d’Île-de-France Mobilités (anciennement STIF) de coordonner la création d’offres de services billettiques et de principes tarifaires plus flexibles et plus performants en lien avec le renouvellement des équipements billettiques dans les gares et espaces en Ile de France.

C’est pour mettre en œuvre ces orientations au travers d’une trajectoire de nouveaux services billettiques que naît en novembre 2015 le Programme de Modernisation de la Billettique en Ile de France. Mené par Île-de-France Mobilités (anciennement STIF), ce programme est conduit avec la participation des transporteurs et de Comutitres.

Dans le but d’associer les entreprises de transport à cet objectif majeur, Île-de-France Mobilités (anciennement STIF) a contractualisé avec les entreprises de transport dès 2015 une annexe billettique commune à tous les contrats d’exploitation, assurant leur participation active à ce programme.

Les objectifs du Programme de Modernisation de la Billettique ont ensuite été précisés par la délibération sur les services numériques du Conseil du Syndicat des Transports d’Île-de-France de juin 2016 avec les objectifs de calendrier suivant :

En 2016 et 2017 :

  • création du service internet et mobile permettant la gestion du compte client Navigo dès mi-2016 (changement de coordonnées, impression d’une attestation employeur, et suspension d’abonnement),
  • dématérialisation des services de souscription et de service après-vente pour les abonnés Navigo progressivement entre mi 2016 et fin 2017

Dès 2018 et jusqu’en 2020 :

  • mise en place des outils permettant de voyager grâce à l’application ViaNavigo sur smartphone dès 2018, par exemple via le chargement du forfait sur la carte Navigo avec le smartphone, ou via l’utilisation du smartphone pour souscrire à un service de post-paiement. Ce service de post-paiement permettra de voyager avec une carte Navigo ou, pour les usagers équipés qui le souhaitent, avec un smartphone compatible NFC,
  • mise en place de l’acceptation de la carte bancaire sur certaines lignes de bus.

A l’horizon 2021 :

  • déploiement du porte-monnaie transport,
  • acceptation de la carte bancaire sur tous les valideurs du réseau francilien,
  • suppression du billet magnétique.

 

Nouveaux services en ligne Navigo.fr

Infographie

Les nouveaux services en ligne Navigo

Référentiel Commun Télébillettique d’Île-de-France (RCTIF)

La billettique désigne l’ensemble des procédés et outils de gestion des contrats liant les producteurs, les financeurs et les utilisateurs d’une offre de déplacement, dans lequel les billets papier ont été remplacés par des supports de technologie plus avancée (tickets magnétiques, cartes à puce, QR code…).

Lorsque la billettique s’appuie sur la technologie de supports sans contact, on la désigne alors sous le terme de « télébillettique » ou « billettique sans contact ». Les supports sans contact détenus par l’usager du réseau de transport communiquent alors avec les équipements (valideurs, machines de vente…) en utilisant la technologie « sans contact », basée sur la norme ISO/IEC 14443.

Un système billettique comprend généralement :

  • Les back-offices locaux (dans les dépôts de bus par exemple) et le back-office central,
  • Les équipements billettiques (de validation, de vente et de contrôle),
  • Les supports de titres (par exemple pour la télébillettique : des cartes à puce sans contact qui contiennent l’application transport).

Ces entités transmettent et échangent entre elles les données de gestion de la billettique au sein du système.

L’interopérabilité de deux systèmes se définit comme leur capacité à communiquer et échanger entre eux. L’un des outils nécessaires pour construire l’interopérabilité de plusieurs systèmes billettiques est la normalisation. Construire un projet de télébillettique interopérable en s’appuyant sur le socle normatif est nécessaire mais non suffisant. L’autre pilier indispensable à la réussite d’un projet interopérable est la mise en place d’une structure de gouvernance entre les différents partenaires.

En Ile-de-France, la solution billettique déployée est une solution billettique sans contact (ou « télébillettique »). Les supports sans contact de la région Ile-de-France sont les cartes Navigo utilisables dans les transports en Ile-de-France sur les réseaux RATP, SNCF, Optile, Vélib’ Métropole et Autolib’ (Paris). Sa mise en œuvre est supervisée par Ile-de-France Mobilités (ex-STIF), propriétaire de la marque.

Afin de garantir l’interopérabilité au niveau de la communication sans contact entre les supports sans contact et les équipements billettiques déployés en Ile-de-France, Ile-de-France Mobilités a rédigé une série de documents composant le RCTIF (Référentiel Commun Télébillettique d’Ile-de-France). Cet ensemble documentaire précise les exigences que doivent respecter tous les équipements d’Ile-de-France et la manière dont celles-ci doivent être vérifiées auprès de laboratoires de tests. Outre la garantie de l’interopérabilité, ces exigences ont également pour but d’anticiper l’acceptation possible de nouveaux supports sans contact (téléphones NFC et cartes de paiement sans contact). Un document détaille également la structure de gouvernance entre les différentes parties prenantes et le processus d’agrément RCTIF des équipements, sous l’égide d’Ile-de-France Mobilités.

 

Les documents du référentiel RCTIF sont téléchargeables en cliquant sur les liens suivants :