Déconfinement : une charte fixe la nouvelle organisation des transports en commun

Pour assurer la sécurité des voyageurs, la Région, Île-de-France Mobilités, l’État, les collectivités et les partenaires sociaux ont signé une charte visant à maîtriser le flux de voyageurs lors de la reprise de l’activité économique.

Cette charte doit garantir la meilleure mise en œuvre possible des mesures de distanciation sociale, en favorisant la réduction du nombre de déplacements par le télétravail, et le lissage des horaires de pointe. Elle vise aussi à favoriser les modes de déplacement alternatifs tels que le vélo ou le covoiturage.

Les objectifs de la charte

  • Limiter le nombre de salariés dans les transports en commun en prolongeant le recours au télétravail du plus grand nombre possible de salariés en en encourageant les modes de transport alternatifs ;
  • Étaler les flux de voyageurs en répartissant les heures d'arrivée et de départ sur les lieux de travail. Les employeurs devront fournir une attestation (disponible sur cette page et sur le site de la préfecture ) à leurs salariés pour leurs déplacements professionnels ;
  • Port du masque obligatoire dans tous les transports en commun. Des masques seront distribués durant les premières semaines par Île-de-France Mobilités, la Région et les collectivités qui le souhaiteront. Les entreprises sont également invitées à équiper leurs salariés.

Définies pour la première phase de déconfinement, ces dispositions ont vocation à être ajustées régulièrement.

Déconfinement dans les transports. Objectifs : limiter les déplacements professionnels (télétravail, moyens de transports alternatifs), gérer les flux de voyageurs en lissant les heures de pointe dans les transports, éviter a transmission du virus grâce au port du masque obligatoire.

Les différents acteurs et leurs rôles

  • Les entreprises, pour la poursuite du télétravail, la répartition des horaires pour ceux qui ne peuvent télétravailler et la mise en place d'attestations indiquant ces horaires
  • Les partenaires sociaux, pour promouvoir ces modalités auprès de leurs adhérents
  • Les opérateurs de transport, pour moduler l'offre selon les ressources disponibles afin de limiter la saturation et mieux informer les voyageurs ;
  • La CCIR Paris Île-de-France et la CRMA d'Île-de-France, pour appliquer à leurs propres agents les modalités de la charte et à promouvoir cette dernière ;
  • Les collectivités locales, en s'engageant à appliquer les modalités de cette charte pour leurs propres agents et à promouvoir les modes de transports alternatifs ;
  • L'État, afin d'appliquer cette charte à ses agents, à inviter ses opérateurs à la mettre en œuvre et à faciliter l'accessibilité des masques pour les TPE et PME.