Des mesures renforcées pour + de sécurité dans les transports

Publié le 4 novembre 2018

L’amélioration du quotidien des voyageurs passe par des déplacements réalisés en toute sécurité. Île-de-France Mobilités a engagé des investissements conséquents pour renforcer la sécurité des utilisateurs de transport en commun mais aussi celle des agents qui travaillent au quotidien pour garantir aux voyageurs de meilleures conditions de transport. Ces investissements concernent le renforcement de la présence humaine sur l’ensemble du réseau et à toute heure (agents de sécurité, médiateurs, équipes de cyno-détection, …) mais aussi la mise en place d’équipements de sécurité (caméras de vidéo-protection, centre de sécurité, numéro d’urgence unique 31 17, etc.).        

Déploiement d’agents de protection, numéro d’urgence, vidéoprotection… Île-de-France Mobilités renforce la sécurité dans les transports

40 brigades de maîtres-chiens déployées sur le réseau pour une meilleure gestion des colis suspects

Depuis 2014, le nombre de sacs et objets oubliés a augmenté de 122% sur le réseau Transilien avec aujourd’hui plus de 1500 signalements par an, soit plus de 4 par jour, et près de 7 cas signalés par jour sur le réseau RATP. Ces situations, de plus en plus fréquentes, provoquent de nombreux retards et perturbations et renforcent un sentiment d’insécurité.

Depuis juillet 2018, ce sont au total 40 équipes de cyno-détection, composées d’un maître-chien associé à un chien spécialement dressé pour détecter les explosifs, qui sont opérationnelles sur les réseaux de transports opérés par la SNCF et la RATP pour répondre à tout signalement d’objet suspect oublié dans une gare, une rame de métro, etc.

Île-de-France Mobilités agit avec les opérateurs pour renforcer les moyens humains et garantir plus de sécurité dans les transports franciliens tout en maintenant un effort constant sur l’amélioration de la régularité du trafic. Ce dispositif est composé de :

20 brigades sur le réseau RATP (300 stations et 30 gares), financées à 100 % par Île-de-France Mobilités, soit 3,8 M€ jusqu’en 2020

20 brigades sur le réseau SNCF, cofinancées sur 3 ans (2017 -2019) par Île-de-France Mobilités (4 M€) et la SNCF (2 M€)

Jusqu’à 55 minutes gagnées pour les voyageurs, en toute sécurité

Ce dispositif doit permettre d’effectuer une « recherche d’indices » en 5 à 15 minutes, contre plus d’une heure en l’absence de telles équipes, ce qui permet d’accroître l’efficacité des équipes de la SUGE (Surveillance Générale) de la SNCF et de la GPSR (Groupe de Protection et de Sécurité des Réseaux) de la RATP et donc de lutter plus efficacement contre d’éventuels actes malveillants.

Une ligne RER perturbée à l’heure de pointe par un colis suspect met 2 à 3 heures pour retrouver un trafic normal. L’intervention plus rapide de l’équipage de cyno-détection promet une perturbation moins profonde du trafic de la ligne et un retour plus rapide à la normale.

Une des équipes de cyno-détection déployée sur le réseau d’Île-de-France

La vidéoprotection généralisée dans tous les transports

Île-de-France Mobilités finance également le développement de la vidéoprotection sur l’ensemble du réseau d’Île-de-France :

  • 100% des bus RATP sur le réseau Paris et Petite Couronne sont déjà équipés de caméras et 90% des bus de Grande Couronne (avec un objectif de 100% d’ici fin 2018)
  • 100% des stations de métro et des gares sont vidéo-protégées
  • 100% des trains et RER seront vidéoprotégés d’ici fin 2021 (incluant notamment les 700 trains neufs ou rénovés commandés d’ici 2021).

Un numéro d’urgence unique, le 31 17

Désormais tout voyageur du réseau francilien de la SNCF ou de la RATP, qui est témoin ou victime d’une agression, d’une situation anormale ou qui constate une personne en danger, peut contacter un numéro d’urgence unique, le 31 17, par téléphone. Pour plus de discrétion, il est aussi possible d’envoyer un sms au 31 17 7 ou de signaler l’incident via l’application « Alerte 31 17 » ou sur Vianavigo. Ce service, conçu par la SNCF, est disponible 7j/7 et 24h/24.

Lorsqu’il interpelle un appel ou un sms, l’opérateur du 31 17 identifie l’émetteur, prend en compte sa nature et localise sa provenance. Des agents de sécurité sont alors envoyés immédiatement sur place pour intervenir.


Explorer d’autres Communiqués et Dossiers de Presse sur la sécurité dans les transports :