Réflexions et échanges autour de la tarification francilienne

Table ronde 2016 : Le forfait Navigo toutes zones à 70€ est-il viable ?

Lundi 20 juin 2016, le Syndicat des Transports d’Île-de-France a accueilli autour d’une table ronde des économistes, experts reconnus du domaine des transports, pour éclairer les enjeux de la politique tarifaire et dialoguer avec les élus et les acteurs des transports en commun d’Île-de-France.

Différents intervenants ont débattu de la viabilité du forfait Navigo toutes zones à 70€, au regard du manque à gagner qu’il représente pour le financement des transports (environ 450 millions d’euros de perte de recettes par an), dans un contexte où les charges d’exploitation ne cessent d’augmenter (développement de l’offre et amélioration de la qualité de service).

Problématiques abordées dans les interventions des participants

  • Note des économistes : panorama des théories économiques de la tarification et analyse de l’effet de la mesure tarif unique sur la structure des ventes de titres.
  • Note sur l’impact du tarif unique : présentation des effets du tarif unique sur les recettes tarifaires du Syndicat des Transports d’Île-de-France.
  • Note budget Syndicat des Transports d’Île-de-France: présentation des enjeux du budget du Syndicat des Transports d’Île-de-Franceface à la baisse des recettes enregistrées.
  • Présentation des économistes : support de la présentation réalisée par les économistes en complément de la note rédigée.
  • Présentation AUT : préconisations de la FNAUT d’Ile-de-France afin de rééquilibrer les finances du Syndicat des Transports d’Île-de-France.
  • Présentation UTP : point de vue de l’UTP sur le modèle tarifaire francilien.

Infographies contextuelles

Table ronde 2017 : Quels financements durables et innovants pour les transports publics franciliens ?

Mardi 7 mars 2017, le Syndicat des Transports d’Île-de-France a accueilli autour d’une table ronde des économistes et des experts reconnus du domaine des transports, pour débattre du modèle économique et de la tarification du système des transports publics franciliens.

Le transport reste un service public structurellement déficitaire nécessitant, en sus des recettes perçues auprès des usagers par les transporteurs, des financements des collectivités locales et la mobilisation du versement transport qui transitent par le budget du Syndicat des Transports d’Île-de-France.

Le STIF, dans les prochaines années, sera confronté à des enjeux majeurs qui viendront remettre en question les équilibres financiers actuels :

  • un enjeu d’investissement, avec un besoin de financement du Syndicat des Transports d’Île-de-France qui s’établit à 1,5 milliard d’euros par an sur la période 2017-2030
  • un enjeu de fonctionnement : du fait de l’offre nouvelle et du Grand Paris Express, les dépenses d’exploitation, à l’horizon de 2030, seront de 1,8 milliards d’euros par an au dessus du niveau actuel.

Problématiques abordées dans les interventions des participants

Autres éléments contextuels