Câble

Nouvelle ligneCréteil > Villeneuve-Saint-Georges

L'environnement

Le Câble C1 entre les stations La Végétale et Villa Nova - © Île-de-France Mobilités

Un mode de transport plus écologique

Par sa nature, le Câble C1 est, tout comme la majorité des transports en commun, une alternative décarbonée efficace et attrayante à l’usage des véhicules personnels. Grâce au gain de temps qu’il offrira à ses futurs voyageurs, le téléphérique encouragera le report modal. L’intermodalité proposée à chaque station (accès au réseau de bus simplifié, aménagements piétons et cyclistes…) favorisera en outre l’usage des modes doux (marche, vélo…).

Enfin, grâce à une emprise au sol limitée, les impacts sur la biodiversité locale sont minimisés.

Un projet certifié HQE - Infrastructures Durables

Les 3 piliers du Développement Durable (social, environnemental, économique), ont guidé la conception du projet de Câble C1. Cette démarche rigoureuse a permis d’obtenir en mai 2022 la certification d’une conception de Haute Qualité Environnementale (HQE) – Infrastructures Durables ©.

La démarche "ERC"

« Éviter, Réduire, Compenser » : en quoi consiste la démarche ERC ?

La démarche ERC vise à éviter les atteintes à l'environnement, (air, bruit, eau, sol, santé des populations...), à réduire celles qui n'ont pu être évitées et à compenser celles qui n'ont pu être suffisamment évitées ou réduites.

Dès la conception du projet, les équipes d'Île-de-France Mobilités ont réalisé un travail d'inventaire détaillé pour identifier ses impacts potentiels sur l'environnement et ont cherché des pistes d'optimisations pour les éviter.

© Île-de-France-Mobilités

1. Les mesures d’évitement sont prioritairement recherchées

Elles constituent le meilleur compromis possible au regard des différents enjeux environnementaux et techniques. À titre d’exemple, la zone de survol du Câble C1 au-dessus de la coulée verte La Végétale et du parc Saint-Martin a été rehaussée afin de préserver le plus grand nombre d’arbres possible. Il s’agit d’une mesure d’évitement emblématique du projet.

© Île-de-France-Mobilités

2. Les mesures de réduction doivent minimiser les impacts du projet

Dès lors que les impacts répertoriés n’ont pu être pleinement évités, des solutions ont été élaborées afin de les minimiser. À titre d’exemple, les emprises au sol ont été limitées, des centaines d’arbres ont été plantés ou transplantés, plusieurs milliers de mètres carrés ont été désimperméabilisés pour recréer des espaces végétalisés,…

© Île-de-France-Mobilités

3. Les mesures de compensation s’inscrivent sur le long terme

En dernier recours, lorsqu’il n’est pas possible d’éviter ou de réduire suffisamment un impact, le Code de l’environnement prévoit la mise en œuvre, par le maître d’ouvrage, de mesures compensatoires. Deux types de compensation sont actuellement en cours de réalisation pour le Câble C1 : la compensation écologique et la compensation forestière. Toutes les actions mises en œuvre dans le cadre de la démarche ERC font l’objet d’un suivi par les autorités administratives (la Direction Régionale et Interdépartementale de l’Environnement, de l’Aménagement et des Transports et la Direction Départementale des Territoires) durant toute la période réglementaire.

La démarche ERC sur le Câble C1

Eviter, réduire