Tram ligne T10

Prolongement Jardin Parisien > Gare de Clamart

Découvrir le projet

Le prolongement en 3 objectifs

Mieux connecter le territoire
au réseau de transports en commun d’Île-de-France, en offrant notamment une nouvelle correspondance avec la future ligne 15 du métro
Décupler l’usage des transports en commun
dans le sud du département des Hauts-de-Seine grâce à un mode de transport décarboné
Accompagner le développement
urbain, démographique et économique du territoire en misant sur les transports en commun

Un tracé en tunnel

Du 27 février au 24 avril 2023, la concertation préalable sur le prolongement du tram T10 a permis de présenter, éclairer et débattre secteur par secteur de deux scénarios :

  • Le scénario « de référence », en tunnel ;
  • Le scénario « alternatif », en surface.

À la lumière de multiples échanges avec le public, Île-de-France Mobilités a pris la décision de poursuivre les études du scénario en tunnel et d’écarter le scénario en surface.

Carte du tracé en tunnel du prolongement du tram T10. Le tracé part de Jardin Parisien et dessert les stations Mairie de Clamart puis Centre de Clamart avant d'arriver à son terminus Gare de Clamart. (tracé indicatif)

Où ?

Ce tracé passe en tunnel après la station Jardin Parisien et poursuit sous la forêt de Meudon et la ville de Clamart.

Quoi ?

3 nouvelles stations :

  • Mairie de Clamart
  • Centre de Clamart, à proximité du parc de la Maison Blanche
  • Gare de Clamart

2 ouvrages annexes :

  • Bois de Clamart (secteur parcours sportif)
  • Secteur Lazare Carnot

Lorsque la distance entre deux stations successives est supérieure à 800 mètres, il est nécessaire d’implanter un ouvrage dit « annexe » permettant l’accès des secours au tunnel en cas d’incident et pouvant assurer la ventilation et le désenfumage du tunnel.

Comment ?

Le départ est proposé depuis la station « Jardin Parisien », dans un environnement peu pentu, adapté au démarrage optimal d’un tunnel. Immédiatement au nord de la station « Jardin Parisien », le tramway entamerait sa descente afin de s’enfouir à une profondeur d’environ 15 mètres par rapport au terrain naturel.

Pour minimiser les risques géotechniques, le tracé éviterait au maximum les carrières souterraines, ou passerait au-dessous si aucun évitement n’est possible. Une attention particulière est également portée aux éventuelles interfaces avec les autres éléments présents dans le sous-sol (parkings souterrains, fondations de bâtiments, etc.).

Chiffres clés

3
nouvelles stations
2
ouvrages annexes
5 minutes
de temps de parcours
3,1km
de tracé supplémentaire
53 000
nouveaux voyageurs/jour
700
millions d'euros d'investissement (hors matériel roulant)