Câble

Nouvelle ligne Créteil > Villeneuve-Saint-Georges

Découvrir le projet

©Île-de-France Mobilités/ Doppel France - Intention d'aménagement non contractuelle

Le projet en bref

Le Câble C1 sera le premier téléphérique d’Île-de-France. Il reliera Créteil à Villeneuve-Saint-Georges via Limeil-Brévannes et Valenton.

– 4,5 kilomètres entre le terminus de la ligne 8 à Créteil Pointe du Lac et le quartier Bois Matar à Villeneuve-Saint-Georges.
– 5 stations espacées de 500 à 1 800 mètres. Toutes de plain-pied, elles sont 100% accessibles, ce qui est une première mondiale pour ce type de transport.

Innovant, le transport par câble apportera une réponse concrète aux difficultés quotidiennes de déplacements des habitants de ce territoire (réseau de transports collectifs restreint, bus ralenti par les embouteillages, etc.). À terme, il permettra de desservir plus de 20 000 habitants et plusieurs bassins d’emploi. Les villes de Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges seront ainsi désenclavées et connectées à la ligne 8 du métro à la station Pointe du Lac et à l’ensemble du réseau de bus de ce secteur.

Le Câble C1 s’intègre dans une dynamique générale d’amélioration du cadre de vie des habitants et des riverains. Le projet a ainsi été conçu pour minimiser son impact environnemental et pour s’intégrer harmonieusement dans le paysage. Dans cette optique, la Région et le Département travaillent sur la création d’une coulée verte étendue sur plusieurs communes, dénommée La Végétale, en cohérence avec le projet de téléphérique. Le Câble C1 la survolera sur environ 1 300 mètres.

Le transport par câble est également le plus adapté à ce territoire, marqué par de nombreux obstacles et coupures urbaines (lignes de train, grands axes routiers, lignes à haute tension).

Après un dialogue compétitif d’environ un an, Île-de-France Mobilités a choisi le groupement DOPPELMAYER France SAS (mandataire) / SPIE BATIGNOLLES GC / France TRAVAUX / EGIS RAIL / ATELIER SCHALL, pour la conception, la réalisation et la maintenance du Câble C1.

Principaux bénéfices du projet :

  • Désenclaver les villes de Limeil-Brévannes, Valenton et Villeneuve-Saint-Georges afin que leurs habitants accèdent plus facilement au cœur du Département, à ses grands équipements (universités, hôpitaux, etc.) ainsi qu’au reste de la Région Île-de-France.
  • Offrir un accès direct et facilité au métro 8 et à l’ensemble du réseau de bus ;
  • Créer un transport en commun adapté aux enjeux et à la géographie du territoire marqué par une densification grandissante de la population, d’infranchissables coupures urbaines et des axes routiers surchargés ;
  • Desservir efficacement un secteur qui compte 20 000 habitants et plusieurs bassins d’emplois.

Les atouts du Câble C1 :

  • Un mode de transport attractif, innovant et accessible à tous ;
  • Une solution de transport en commun adaptée aux contraintes du territoire ;
  • Une infrastructure respectueuse de l’environnement et du cadre de vie des habitants ;
  • Un transport collectif confortable et fiable ;
  • Une fréquence soutenue et un temps de parcours performant ;
  • Une amplitude horaire adaptée.

Le Câble C1 et l’environnement

Le projet est guidé par les 4 piliers du développement durable. Sa conception a été certifiée Haute Qualité Environnementale (HQE) – Infrastructures Durables © en mai 2022 et des actions suivies et contrôlées seront effectuées pendant toute la durée des travaux et jusqu’à la mise en service.

Des défrichements ou des déboisements seront nécessaires sur plusieurs points du tracé. Ces opérations seront limitées au strict nécessaire. Il s’agit d’une étape préalable indispensable au démarrage des travaux de construction de vos futures stations. Elles sont réalisées en hiver, en dehors de la période de reproduction des oiseaux et des chauves-souris. Une équipe d’écologues a effectué un inventaire des sites à enjeux écologiques en amont des travaux, et veillera à leur conservation et préservation tout au long des travaux des stations.

Pour en savoir plus sur le C1 et l’environnement, consultez le dépliant.

Les cabines

L’habillage extérieur des futures cabines a été choisi par les Franciliens, lors de la consultation lancée par Île-de-France Mobilités, du 21 mars au 4 avril 2022.
Les cabines pourront accueillir 10 voyageurs assis. La modularité des assises permettra d’accueillir tous les voyageurs : personnes en fauteuil roulant, avec poussettes, en vélo …
Elles seront équipées de caméras de vidéosurveillance, d’un écran et d’une interphonie permettant de relayer l’information voyageur.

La fréquence des cabines sera inférieure à 30 secondes tout au long de la journée.

Les futures cabines du Câble C1 ©Île-de-France Mobilités / Doppel France – image non contractuelle

Un projet conçu pour simplifier les déplacements

Le Câble C1 favorisera l’intermodalité :

  • correspondance avec le métro 8 à la station Pointe du Lac et avec l’ensemble du réseau de bus du secteur. La future restructuration du réseau de bus, ainsi que l’aménagement des arrêts faciliteront l’accès au Câble C1 ; elle sera définie en concertation avec les collectivités du territoire et les associations d’usagers ;
  • mise à disposition de consignes et d’arceaux pour les vélos à toutes les stations ;
  • aménagement de places de stationnement pour les personnes à mobilité réduite et de dépose-minute pour tous.

Le Câble C1 et La Végétale

©Yann Monel - SMER la Végétale

Le Câble C1 longe La Végétale entre les stations Temps Durables et Émile Combes, sur 1,3 km. Dès la conception de la ligne C1, les caractéristiques de cette voie verte ont été prises en compte. Ainsi, les cheminements menant aux stations et l’environnement paysager ont été conçus pour créer une continuité entre les deux.

Tout au long de la ligne de Câble C1, sur les stations et à leurs abords, les essences plantées, les revêtements de sol et les matériaux de construction ont été choisis afin d’être en harmonie avec les aménagements de La Végétale. Les deux itinéraires ont par ailleurs en commun d’être 100% accessibles à tous. À terme, ils favoriseront l’utilisation des modes doux et offriront aux usagers des espaces conviviaux et verdoyants.

Pour en savoir plus : La Végétale – Relier les hommes, la ville, la nature (lavegetale.fr) 

Un projet élaboré avec tous les acteurs concernés

Un projet concerté

La concertation préalable
  • 2 réunions publiques à Limeil-Brévannes et à Villeneuve-Saint-Georges,
  • 5 rencontres de terrain (à la station Créteil Pointe du Lac, au marché de Valenton, dans le quartier de Bois Matar à Villeneuve-Saint-Georges, dans le quartier des Temps Durables et à proximité de la rue Émile Zola à Limeil-Brévannes).
La concertation continue

La concertation s’est poursuivie tout au long des études préliminaires en 2018. En tout, plus de 50 réunions de présentation de l’état d’avancement du projet et d’échange, avec l’ensemble des parties prenantes du projet (services techniques, élus, riverains, associations, grand public), ont été réalisées dont :

  • 3 réunions avec les riverains de Créteil,
  • 2 réunions avec les associations PMR,
  • 1 événement grand public avec animations et stands d’information à  «La fête du     câble » à Limeil-Brévannes,
  • 1 réunion d’acteurs au Conseil départemental,
  • 1 réunion publique à Limeil-Brévannes.

Un projet soumis à l’enquête publique

Nouveau temps d’échanges et d’information, l’enquête publique s’est déroulée du 25 mars 2019 jusqu’au 11 mai suivant. En plus des modalités variées de recueil d’avis (registres papier et électronique, email et courrier), le public a pu de nouveau participer aux débats et donner son avis sur les caractéristiques et les conditions d’insertion du projet dans son environnement :

  • 16 permanences de la Commission d’enquête dans les 4 villes concernées par le projet
  • L’enquête publique a permis de recueillir un grand nombre de contributions : 1 227 avis ont été reçus dont 78% d’avis favorables.
  • Le Rapport d’enquête publique élaboré par la Commission d’enquête a permis d’établir le caractère structurant du projet pour le territoire.
  • Le préfet a déclaré l’utilité publique du projet le 22 octobre 2019.

Consulter les documents de la concertation et de l’enquête publique

Le calendrier

  • 2019 Enquête publique et déclaration d’utilité publique
  • 2021 Attribution du Marché Global de Performance pour la conception-réalisation-maintenance du C1 / Finalisation études d’avant-projet (AVP)
  • 2022 Étude de l’organisation des travaux (PRO) / Début des travaux concessionnaires (dévoiement des réseaux)
  • 2023 Travaux d’infrastructure : construction du téléphérique, des stations et de leurs aménagements
  • Horizon 2025 Essais de circulation et mise en service

Le coût et le financement

Les acteurs

L’ÉTAT

La modernisation des transports du quotidien est une priorité forte de l’État. Ainsi en investissant et en s’engageant sur les projets de transports collectifs (modernisation des RER, prolongements de lignes de métro, création ou extension de tramways et de lignes de bus en sites propres), l’État souhaite d'apporter aux Franciliens un réseau de transport plus performant, adapté à tous et permettant de réduire leurs temps de trajet. La création du Câble C1 dans le département du Val-de- Marne, financé à 21% par l’État, est un projet innovant qui vient encore une fois répondre aux besoins des usagers et ainsi participer à la dynamique du territoire.

LA RÉGION

Pour répondre à la demande de tous les usagers, la Région investit massivement pour moderniser et agrandir le réseau de transports en commun. Elle accompagne également le développement de la pratique quotidienne du vélo ainsi que les nouveaux usages de la route comme le covoiturage ou les voies réservées aux bus et taxis. Elle développe une politique résolue de lutte contre les bouchons et de soutien à l’innovation routière. Conjointement, avec Île-de-France Mobilités, la Région a engagé la révolution des transports depuis 2016 pour améliorer en profondeur les conditions de transport des Franciliens. www.iledefrance.fr

LE DÉPARTEMENT DU VAL-DE-MARNE

Apaiser le trafic automobile, favoriser les transports collectifs et les circulations douces, garantir une meilleure desserte du territoire et réduire les temps de parcours au sein du département, tels sont les principaux objectifs du Conseil départemental en matière de déplacements. Pour y parvenir, le Département soutient de nombreux projets sur le territoire du Val-de-Marne, aux côtés de la Région et de l’État. www.valdemarne.fr

ÎLE-DE-FRANCE MOBILITÉS

Île-de-France Mobilités imagine, organise et finance les transports publics pour tous les Franciliens. Au cœur du réseau de transports d’Île-de-France, Île-de-France Mobilités fédère tous les acteurs (voyageurs, élus, constructeurs, transporteurs, gestionnaires d’infrastructures), décide et pilote les projets de développement et de modernisation de tous les transports, investit et innove pour améliorer le service rendu aux voyageurs. www.iledefrance-mobilites.fr