Le covoiturage est une pratique de mobilité de plus en plus utilisée en France. Et avec 16 millions de trajets quotidiens sur les routes en Île-de-France et 250 kilomètres de bouchons chaque jour, le covoiturage courte distance devient un moyen efficace de lutter contre les embouteillages et la pollution de l’air.

La voiture, nouveau mode de transport en commun ?

En commun, non, mais collectif, oui. Le covoiturage est déjà une pratique bien ancrée auprès des Franciliens : près de la moitié des conducteurs covoiturent au moins une fois dans la semaine.

Pourtant, si le covoiturage est un acte répandu de la vie quotidienne, il s’adresse essentiellement aux membres du cercle familial ou amical. En effet, sa pratique pour les déplacements en lien avec le travail reste limitée : moins d’un déplacement sur dix lié au travail est covoituré !

Source : Repères, n°7, mai 2017, STIF – Omnil

Les déplacements domicile – travail ne constituent qu’une toute petite part du covoiturage. C’est pourquoi Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités, en fait une priorité.

Comment Île-de-France Mobilités encourage-t-il l’offre de covoiturage de courte distance ?

Le problème du stationnement, les prix, la multitude d’offres de covoiturage peuvent être des freins à l’utilisation régulière de ce mode de transport. Face à ce constat et pour développer le covoiturage au quotidien, la Région et Île-de-France Mobilités mettent en place des solutions concrètes et numériques :

  • Pour les covoitureurs, 10 000 places de parc relais au total sont prévues pour les d’ici 2020.
  • Les détenteurs du passe Navigo bénéficieront par ailleurs d’accès et de prix avantageux.
  • Les offres de covoiturage sont désormais disponibles sur le site internet et l’application Vianavigo.
  • Le mode covoiturage a également été intégré au calculateur multimodal de Vianavigo.

Île-de-France Mobilités met également en place des opérations « coup de pouce », comme l’opération « Tous ensemble pour le covoiturage ». Mise en place sur une période de 3 mois dès octobre 2017, elle permet notamment :

  • De donner des avantages concrets aux covoitureurs
  • De permettre aux opérateurs de covoiturage de se développer
  • De faciliter la vie des covoitureurs

Révolutionner la mobilité et simplifier la vie des Franciliens avec le covoiturage

55 % des Franciliens qui ont conduit au moins une fois un jour de semaine – soit 1,8 million de personnes – n’ont transporté aucun passager au cours de cette journée. En moyenne, chaque véhicule accueille ainsi 1,3 personne, soit des millions de places vides. Avec 2 personnes par voiture, il serait possible de réduire le nombre de véhicules en circulation d’1/3. À la clé : un trafic moins dense, surtout aux heures de pointe, et une qualité de l’air améliorée.