RER

Le réseau d’Île-de-France Mobilités est doté de 5 lignes de RER qui traversent l'ensemble de l'Île-de-France.

Les lignes de RER, pour Réseau Express Régional, se distinguent des autres lignes de trains car elles ne sont pas terminus à Paris, mais traversent la capitale en sous-sol, permettant aux voyageurs de se déplacer d’une extrémité de la région à l’autre avec la même ligne de transport. Ces 5 lignes cumulent à elles seules plus de 3 millions d’utilisateurs, elles sont soit coexploitées par la RATP et la SNCF (lignes A et B) soit exploitées par la SNCF seule (lignes C, D et E).

Petite histoire du RER

La première ligne de RER créée dans les années 1970 est l’actuel RER A. Transversant l’Île-de-France d’Ouest en Est sur 109 km (dont 26 en souterrain), elle est aujourd’hui la ligne de train la plus importante d’Europe avec des pics de fréquentation réguliers à plus de 1,3 millions de voyageurs par jour. Aux heures de pointe, 640 000 voyageurs l’empruntent, soit plus que la population de la ville de Lyon ! A noter que la seconde ligne la plus fréquentée en Europe est également une ligne de RER, puisqu’il s’agit de la ligne B circulant entre le Nord et le Sud de l'Île-de-France, qui dépasse régulièrement le million de voyageurs par jour.

La hausse de la fréquentation

Les lignes de RER doivent faire face à une très forte croissance du nombre de voyageurs : + 20% en l’espace de 10 ans, ce qui a entrainé une dégradation du service sur de nombreux tronçons. Pour faire face à ce phénomène, Île-de-France Mobilités, avec les opérateurs RATP, SNCF, SNCF Réseau, l’Etat, la Région Île-de-France et les collectivités territoriales, en concertation permanente avec les élus et les associations de voyageurs, a lancé de nombreux programmes d’investissements pour offrir aux Franciliens une qualité de service à la hauteur.

Des trains neufs ou rénovés

Jamais en Europe autant de trains n’auront été commandés et de trains rénovés pour une seule et unique région (plus de 700 depuis 2016). Sur les lignes de RER, les trains de la ligne A ont tous été remplacés par des trains à deux niveaux ou rénovés. Ceux du RER B seront rénovés puis remplacés par des trains plus capacitaires à partir de 2025. Les trains des lignes C et D sont en cours de rénovation et ceux des lignes D et E seront progressivement équipés du RER NG, le RER de Nouvelle Génération.

Régénération du réseau

Parallèlement de nombreux programmes d’investissements visant à moderniser le réseau sont engagés sur l’ensemble des lignes. Modernisation des centres de commandement, amélioration de l’information sur les quais et dans les gares et stations, rénovation et parfois création de voies, changement des caténaires, changement des systèmes d’aiguillages etc… Ces travaux nécessaires sont réalisés essentiellement la nuit, certains week-ends et pendant la période estivale pour gêner le moins possible les voyageurs. Rien que pour le RER B, un plan d’urgence de 3 milliards d’euros (comprenant l’achat des nouveaux trains) est en cours.

Le RER s’étend

La dernière-née des lignes de RER, la ligne E, a été ouverte en 1999. Elle dessert Paris, la Seine-St-Denis et la Seine-et-Marne jusqu'à Chelles-Gournay et Tournant. Son prolongement de 55 km vers l’Ouest jusqu’à Mantes-la-Jolie (en 2024) est l’un des plus importants chantiers d’Île-de-France. SNCF Réseau, en charge de réaliser les travaux, doit livrer un premier tronçon jusqu’à La Défense et Nanterre en 2022.

Le RER E prolongé, la ligne la plus interconnectée d’Île-de-France

Chaque jour, 650 000 personnes profiteront directement de cette nouvelle ligne, avec le confort des rames de nouvelle génération à deux étages. Mais ce projet bénéficiera également à l’ensemble des voyageurs, offrant notamment un meilleur temps de parcours à de nombreux Franciliens qui empruntent aujourd’hui le RER A. De plus, le RER E offre de très nombreuses correspondances avec les autres lignes de RER (A, B et D), les lignes des gares de Saint Lazare et de la gare du Nord, 10 lignes de métro et demain celles du Grand Paris Express.