Auto-partage

Île-de-France Mobilités mène depuis plusieurs années une politique volontaire en faveur de la mobilité durable et de lutte contre l’autosolisme en construisant un bouquet de services de mobilité permettant d’offrir aux franciliens des réponses pertinentes à leurs besoins de déplacement.

L’autopartage a connu ces dernières années une croissance forte et dispose d’un potentiel de développement important.

Île-de-France Mobilités est l'autorité compétente pour délivrer le label « autopartage » (article L.1231-14 du Code des transports)

D'ores et déjà, Communauto (lien page autopartage), Clem’ (lien vers page autopartage) et Cityscoot (lien vers page autopartage) ont reçu le label autopartage (février 2020).

L'autopartage, un service de mobilité complémentaire

L’autopartage, dans la mesure où il permet la mise à disposition d’un véhicule sans les contraintes liées à la possession (investissement, coûts fixes, espace de stationnement…) permet aux usagers de choisir, pour chaque déplacement, le mode le plus adapté selon leurs contraintes et leurs envies. Grâce à l’autopartage, le recours à la voiture est une option parmi d’autres et les études montrent qu’elle devient minoritaire.

Ce service participe à la réduction de l’utilisation de la voiture en ville (une voiture en autopartage remplace 8 à 10 voitures personnelles) et concourt à la « démotorisation » des ménages, notamment par l’abandon ou la non-acquisition d’un véhicule. Il favorise également l’utilisation de véhicules « propres ». L’autopartage permet également de se libérer du coût de possession d’un véhicule qui s’élève en moyenne à 3300€ par an.

Un socle de services garanti pour les franciliens

Le label « Île-de-France autopartage » permet de garantir à l’ensemble des utilisateurs un socle commun de prestations comme par exemple :

  • Mise à disposition de véhicules en libre-service et peu polluants : électrique, hydrogène ou essence/hybride respectant le Crit’Air1.
  • Disponibilité du service 7 jours/7.
  • Possibilité de louer un véhicule pour des durées courtes : 10 min pour un service en free-floating, une heure pour un service d’autopartage en boucle (l’autopartage en boucle permet de prendre un véhicule à un endroit donné et de le ramener au même endroit à la fin de son utilisation). Le carburant est inclus.
  • Clarté de l’information sur les conditions du service.
  • Accès du service au grand public, y compris les jeunes conducteurs.
  • Maintenance régulière des véhicules et service d’assistance aux usagers ouvert pendant l’ouverture du service.

Simplifier les démarches pour les collectivités

Pour les collectivités, le label permet :

  • De réserver des emplacements de stationnement réservés aux véhicules détenteurs du label.
  • De verbaliser (contraventions de la deuxième classe), d’immobiliser ou de mettre en fourrière un véhicule qui occuperait indument un emplacement réservé à un véhicule labellisé (sans vignette).
  • De s’assurer que les places réservées le sont à des véhicules et des opérateurs ayant une qualité de service garantie par Ile-de-France Mobilités. 

Aujourd’hui, plus de 4 000 véhicules ont été labelisés (février 2020).