Confrontées à de nouveaux enjeux, les gares d’Île-de-France doivent se moderniser et se remodeler afin de devenir de véritables lieux d’échanges intégrés dans un environnement connecté, multimodal et multiservice. Le programme de développement et de transformation « Nouvelle gares d’Île-de-France » décidé par Valérie Pécresse, Présidente de la Région Île-de-France et d’Île-de-France Mobilités, est désormais lancé, avec un budget conséquent de 3 milliards d’euros d’ici 2025.

Un pari sur la multimodalité

À l’horizon 2025, plus de 70 gares seront créées et 100 rénovées en profondeur pour répondre aux défis posés par l’émergence de nouvelles mobilités et la hausse de la fréquentation. L’objectif est de mieux accueillir les voyageurs, qu’ils soient en cœur d’agglomération, en petite couronne, en grande couronne ou en bout de ligne.  Des enjeux distincts pour chaque type de gares ont été identifiés :

  • en cœur d’agglomération : adapter la ville aux nouvelles mobilités
  • en petite couronne : répondre dans la gare à la demande de services commerciaux et de mobilités
  • en grande couronne : faire de la gare une vitrine de l’offre multimodale
  • « en bout de ligne » : créer des espaces modulables dans la gare

Les pratiques de mobilité des franciliens évoluant sans cesse, les gares devront s’adapter à l’arrivée de véhicules électriques, automatisés et autonomes. De même, un voyageur doit pouvoir se rendre à la gare de bien des manières : covoiturage, trottinette, vélo personnel ou en libre-service, en location longue-durée ou free-floating (quand on peut laisser son véhicule en dehors d’une station dédiée après utilisation). Les parvis et les bâtiments voyageurs devront demain prévoir des espaces adaptés à chacune de ces pratiques.

Ces mobilités émergentes ne se substitueront pas à celles que nous connaissons déjà : elles se développeront en complémentarité des modes existants, développant des usages nouveaux. Pour travailler dans ce sens, le programme « Nouvelle gares d’Île-de-France » prévoit le développement de Parcs Relais, espaces de stationnement à proximité des gares labellisées par Île-de-France Mobilités. 17 000 places existent d’ores et déjà et 27 000 sont prévues d’ici 2021 ! De même, les espaces Véligo, permettant de garer son vélo dans un local en libre accès et sécurisé, continuent leur développement avec 20 000 places supplémentaires d’ici 2020.

Enfin, 180 gares routières seront transformées en « éco-stations bus » afin d’accompagner la révolution verte du bus Francilien. Il s’agit de mieux intégrer les gares routières dans la ville et de préparer la révolution technologique du bus électrique. L’objectif est ambitieux : 100% de bus électriques en zone dense d’ici 2025 !

Une modernisation des gares

Pour répondre de manière efficace aux besoins des voyageurs, les gares du réseau doivent devenir plus confortables. Dés à présent et au cours des prochaines années, de nombreux programmes de modernisation viseront à les rendre plus spacieuses, plus lumineuses et plus accueillantes. Ces travaux passeront autant par des rénovations des bâtiments que par l’amélioration des flux de circulation grâce à des agencements plus pratiques (passerelles, tunnels sous les quais…).

Le développement du confort en gare passe également par l’installation de toilettes, avec près de 120 gares qui en seront équipées d’ici 2021.

L’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite est aussi un enjeu majeur au cœur de ce nouveau plan de développement : 266 gares doivent être rendues accessibles d’ici à 2025. Aujourd’hui, 146 gares du réseau sont d’ores et déjà accessibles et 43 sont en cours de modernisation. Ces travaux passent par la mise en place des rampes d’accès, des portes automatiques, d’ascenseurs ou encore des balises sonores.

Enfin, la sécurité des voyageurs est une priorité pour Île-de-France Mobilités, qui finance aujourd’hui le déploiement de 3 000 agents de sûreté sur le réseau et le fonctionnement de 23 000 caméras de vidéoprotection. Pour accentuer cet effort, 100 % des trains et RER seront vidéo-protégés d’ici 2021, tandis que 100 % des bus le seront en 2018. Un centre unique de coordination de sécurité sera créé pour plus de réactivité en cas d’interventions, plus de surveillance en temps réel, une meilleur organisation des équipes mobilisées et un partage de données plus efficace entre les services.

Le développement du multiservice en gare

Moderniser les gares implique également de multiplier le nombre de services mis à disposition des voyageurs. Le programme « Nouvelles gares d’Île-de-France » insiste donc sur le développement des commerces (restauration, vestimentaire, culture…) et des services de proximité (poste, pressing, loisirs…) afin d’en faire de véritables lieux de vie et plus seulement des points de passage.

Dans cette optique, Île-de-France Mobilités va créer des espaces connectés en gare, offrant aux voyageurs un accès au wifi gratuit et des espaces confortables pour travailler en attendant leur train. 150 sont prévus dans le cadre du programme dont 70 déjà ouverts.

Il s’agit, à travers ce type d’initiatives, de transformer la gare en un véritable espace de vie et d’échange au-delà de sa fonction de mobilité. Dans les années à venir, Île-de-France Mobilités mènera de nombreuses expérimentations pour favoriser de nouveaux usages dans les gares.